page d'accueil

 

 

UNE ENCLAVE FRANCAISE

EN AMERIQUE DU SUD

 

En ce début de XXIè siècle, le temps des explorateurs est achevé . Mais  on peut encore se sentir une âme d'aventurier...Cap sur la Guyane, cet étonnant département Francais, insolite enclave dans le continent sud-Américain.

ll n'y a pas si longtemps encore deux images à ce nom se superposaient : la ruée vers l'or et, celle du terrible bagne.

A environ 7000 km de la France, la Guyane est le plus grand département Francais, avec une superficie de 90 000 km² ( 1/6 du territoire métropolitain ).

Entre le Brésil et Surinam

On a tendance à imaginer tous les départements d'Outre-mer situés outre-Atlantique avec les mêmes images de végétation luxuriante sur fond de mer turquoise, sable blanc et cocotiers. La Guyane est bien à part, d'ailleurs loin géographiquement des îles françaises de la Caraïbe : à deux heures et demie d'avion de la Martinique et trois de la Guadeloupe. Elle n'est pas sous les tropiques, mais tout près de l'Equateur.

C'est un morceau de la forêt amazonienne formant un rectangle irrégulier au nord-est du continent sud-Américain, bordé au nord par l'océan Atlantique, à l'ouest par le Surinam ( anciennement Guyane Hollandaise ), et à l'est et au sud par le Brésil. Ses frontières sont naturelles : le fleuve Maroni du côté Surinam, du côté Brésil, le fleuve Oyapock.

La forêt

Ce département Francais d'outre-mer offre un capital écologique exeptionnel puisqu'il est constitué d'une partie de la plus grande forêt du monde. L'un des poumons de notre planète. C'est l'Amazonie de la forêt d'émeraude.

Elle forme un ensemble si compact que , d'avion, on a l'impression d'un moutonnement de brocolis à perte de vue où alternent tous les verts. Seul le ruban ocre d'un fleuve vient ici ou là couper cet océan de verdure. La forêt représente un patrimoine naturel exeptionnel avec beaucoup d'espèces végétales reconnues. Elle ne subit pas le rythme des saisons et on lui attribue le qualificatif de << sempervirente >>, autrement dit verte toute l'année.

Malgré cette luxuriance, la forêt Guyanaise est beaucoup plus fragile que les forêts européennes à cause du faible enracinement et, en dépit de la protection dont elle bénéficie et des efforts de l'Office national des Forêts (ONF).

Le Climat

La Guyane touche presque l'Equateur, entre 2° et 6° de latitude nord. C'est dire que son taux d'humidité est élevé : jusqu'a 98/% à certaines périodes de l'année. Mais le climat est moins difficile à supporter qu'on ne pourrait l'imaginer du fait des alizés qui soufflent en permanence, c'est vrai il fait chaud. En ce qui concerne les habitations, elles sont construites de manière à ce que l'air puisse circuler, quand elles ne sont pas climatisées. C'est ce climat équatorial qui protège la Guyane des cyclones qui sévissent sous les Tropiques.

Les saisons sont relativement tranchées, à cause de ce que les météorologues appellent la ZIC, Zone Intertropicale de Convergence, située entre deux anti-cyclones, qui se déplace du nord au sud selon le basculement de la terre et détermine le rythme des saisons. Normalement de Décembre à Juin, c'est la saison des pluies, avec l'interruption de ce que l'on appelle << le petit été de mars  >>.

La pluie est une des composantes de la vie quotidienne en Guyane. Douce ou violante. Ou bien ce sont des trombes d'eau qui frappent avec un bruit assourdissant la tôle ondulée des maisons au point qu'on ne s'entend plus parler et emplissent en quelques minutes les caniveaux, inonde les routes et les endommage pouvant provoquer des glissements de terrain.

C'est ainsi qu'en Avril 2000 eut lieu la catastrophe de Cabassou à la sortie de Cayenne : une colline s'effondra brutalement et recouvrit en partie la Nationale 3 et l'usine située en contrebas, faisant plus de dix morts.

Les températures tournent, quelle que soit la saison , autour de 28°C. En saison sèche, à certaines heures de l'après-midi, elles atteignent 35°C à l'ombre, et juqu'a 40°C dans les maisons mal ventilées. Plus que la température, c'est le taux d'humidité qui peut être gênant, certains jours, le moindre mouvement fait transpirer . La plupart des établissements et magasins sont maintenant climatisés.

Les fleuves et rivières

Outre le Maroni et l'Oyapock qui servent de frontières, la Guyane est parcourue par un réseau hydrographique très dense, depuis les larges fleuves et leurs nombreux affluents jusqu'aux petites criques qui s'enfoncent profondément sous la voûte des arbres. D'ouest en est, voici les principaux.

Le Maroni : le fleuve roi de Guyane, le plus long et le plus majestueux, long de 520 km, il est habité quasiment sur tout son cours par des Amérindiens et Noirs-Marrons, il est l'une des principales voies de communication vers l'intérieur de la Guyane.

La Mana : le plus sauvage de tous avec 100 sauts sur 430 km.

L'Iracoubo : plus petit que les autres.

Le Sinnamary : surtout connu pour son embouchure où nichent les ibis rouges et pour le barrage de petit-Saut qui depuis 1977 , inonde 300 km² de forêt.

Le Kourou : dont l'embouchure abrite le port du Centre Spatial.

Le Mahury : qui rejoint la rivière de Cayenne à quelques kilomètres de l'océan en longeant la ville par l'est. Son embouchure abrite le port de commerce de Dégrad des Cannes.

L'Approuague : qui coule sur 270 km à travers de magnifiques paysages. 4ème fleuve de Guyane de part son importance, prend comme la Mana sa source dans la région de Saül. Fleuve sauvage possédant de puissants " sauts " en particulier le Grand Canori avec ses 19 mètres de dénivellation sur une centaine de mètres.

L'Oyapock : qui s'écoule puissamment sur 370 km entre la Guyane et le Brésil. Les remous tumultueux de Saut-Maripa ou de trois-Saut en zone réservée sont parmis les plus beaux de Guyane.

 

 

Retour Page : Page D'Accueil

 

PAGE COPYRIGHT ( C ) 2008,  LE FALHER Alain .